• Affaire des rootkits : Sony passe à la caisse.

    L'affaire des rootkits Sony touche bientôt à sa fin.

    Sony BMG logo
    Souvenez-vous, tout a commencé il y a plus d'un an de cela, ennovembre 2005 plus précisément. Lors d'un test effectué sur un ordinateur à l'aide de l'outil de détection RootkitRevealer, un développeur de la firme de sécurité informatique Sysinternals remarqua la présence d'un rootkit.

    Il mit assez rapidement à jour son origine et fini par noter sa présence dans un certain nombre de CD musicaux commercialisés par la maison de disque Sony BMG.

    Sa révélation déclencha un raz-de-marée dans la presse et la curée commença. Sony subit alors la foudre des consommateurs et les nombreuses assignations en justice.
    Un an plus tard, cette douloureuse période pour Sony BMG semble toucher à sa fin. La maison de disque va enfin pouvoir dormir tranquille et voir ce mauvais épisode tomber quelques peu dans l'oubli.

    Sony BMG passe à la caisse.

    Nous apprenons que la maison de disque va ainsi devoir verser 750.000 dollars d'amende, soit 568.000 euros, dans le cadre d'un accord passé avec la justice californienne.

    C'est sans compter le dédommagement des nombreux consommateurs étasuniens dont l'ordinateur a été impacté par l'installation du rootkit suite à l'insertion d'un CD audio protégé dans le lecteur de leur machine. Plus de 12,6 millions de CD audio protégés ont en effet été écoulés, dont 930.000 en seule Californie, entre les mois de janvier et novembre 2005, lorsque Sony en a finalement stoppé la production.

    A noter qu'un accord similaire ( 750.000 dollars aussi ) a été signé avec la justice de l'etat du Texas et qu'il ne s'agira certainement donc pas du dernier signé en ce sens. L'affaire semble bel et bien toucher à sa fin.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :