• Le témoignage de Victor Hugo.

    Au petit jour, j'ai entendu le bruit d'un pas, non d'être humain,mais d'animal. [...]



    J'ai écouté ; j'ai entendu le pas à ma droite dans l'intérieur de mon mur, puis il est sorti de ma chambre dont la porte était fermée et je l'ai entendu descendre l'escalier ; en s'éloignant, il se dénaturait et devenait comme un pas d'homme ou de femme.

    Arrivé en bas, il m'a paru s'évanouir dans une sorte de frémissement qui n'avait d'analogie avec aucun bruit connu. Alors, je me suis mis à prier pour ceux qui sont dans l'épreuve [...] : "S'il y a, près de moi, quelque être qui souffre, quel qu'il soit, qu'il soit béni, et qu'il prie pour moi comme je prie pour lui." En ce moment-là, j'ai entendu deux coups très distincts dans mon mur. »

    A de nombreuses reprises, Victor Hugo notera ce genre de manifestation qui se produisait dans sa demeure d'Hauteville-House, à Guernesey, dans les îles Anglo-Normandes.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :